•   



    48492_uneplumedansleventw.gif 



    Une plume dans le vent

     

     

     

    Tu pars le matin emportant mon bonheur

     

    Je passe mes journées longues heures

     

    J’ouvre la fenêtre et je pose sur le bord

     

    Une plume de soie pour toi mon trésor

     

     

     

    Je sais que le vent te l’emportera

     

    Peut importe où tu es mais là-bas

     

    Pour te faire des caresses sur ta joue

     

    De ma part un câlin dans le cou

     

     

     

    Vole vers toi cette plume mon amour

     

    De par mes doigts est toucher de velours

     

    Elle juste de moi petite plume de soie

     

    Par son vol t’apporte mon amour pour toi

     

     

     

    Et mes pensées sont portées par le vent

     

    De par ma plume vers toi tourbillonnant

     

    Ne veux pas à notre amour de coupure

     

    Car ton absence est pour moi froidure

     

     

     

    Ta présence près de moi est si chère

     

    D’être avec toi c’est ma seule manière

     

    Tu rentres le soir elle est posée sur toi

     

    Elle t’a retrouvé ma petite plume de soie

     

     

     

    Plus tu es loin plus elle s’envole vite

     

    Poussée pas le vent elle se précipite

     

    Plume blanche embaumée de parfum

     

    Brillante nacrée douce comme satin

     

     

     

    J’ai trouvé ce moyen te dire je t’aime

     

    Elle revient me rapporte que tu m’aimes

     

    Ainsi sont bien plus sereins mes jours

     

    Sans jamais de coupure à notre amour

     

     

     

    Petite plume reviendra vers moi toujours

     

    Elle a tissé un lien entre nos amours

     

    Elle sera à jamais déposée sur toi

     

    Portée par le vent petite plume de soie

     

     

     

    MamieCoco

    69268_okT8_1dO_0.jpg

     


    10 commentaires
  •   



    55597_moncofretsecret.gif

    Mon coffre secret

     

     

     

    Tout au fond de ma tête il est une armoire

     

    Qui sait se faire secrète de mes histoires

     

    Sur l’une des étagères placées des boîtes

     

    Il y en a une particulière que je convoite

     

     

     

    Elle m’est précieuse j’y mets du beau

     

    Et je l’ai surnommé ma boîte à mots

     

    Une étincelle comme çà en jaillit parfois

     

    J’en fais de mes mots une phrase je crois

     

     

     

    Pourtant je ne serai jamais poète

     

    Les jolis mots ma mémoire les rejette

     

    Resterai toujours poétesse dans l’âme

     

    Ainsi en moi je n’aurai pas de blâme

     

     

     

    Il y a aussi sur l’étagère tout à côté

     

    Un autre coffret où j’y mets mes secrets

     

    J’y garde au chaud mes bons souvenirs

     

    Mais jamais personne ne saura venir

     

     

     

    Petit écrin doré mais bien cadenassé

     

    De toutes façon j’en ai perdu la clé

     

    Que j’ai placé en première position

     

    Toutes mes souffrances mes émotions

     

     

     

    Dans un carton couleur noir et blanc

     

    J’ai mis mes peurs mes pleurs de sang

     

    Ce coffre là est plein loin d’être beau

     

    Celui là s’appelle ma boite à maux

     

     

     

    Aussi posé dans la place d’en bas

     

    Un petit boîtier rempli de mes joies

     

    Celui-ci porte un surnom charmant

     

    Boîtier de soie mais j’y vais rarement

     

     

     

    Et puis derrière presque dans le mur

     

    Y sont que des petits dossiers futurs

     

    Que des projets pour ma vieillesse

     

    Son nom à elle je le veux bien ivresse

     

     

     

    Cette valise mystère que contient-elle

     

    La vie la mort surtout pas de ridelles

     

    Je me méfie d’elle car je la soupçonne

     

    C’est pour cela que je la bichonne

     

     

     

    J’ai tout rangé dans mon petit placard

     

    Mais j’y trouve souvent bien du cafard

     

    Voilà pourquoi c’est à ma boîte ivresse

     

    Je veux accorder le plus ma tendresse

     

     

     

    MamieCoco

     

     

     

     27753_okT8_1cV_1.gif

      

     


    5 commentaires
  •   

     

    27562_lafemmedacot_.gif



    La femme d’à côté

     

     

     

    Elle était là douce et pointilleuse

     

    Avec son air gai toute joyeuse

     

    Blonde châtain cheveux bouclés

     

    Mèches rebelles laissait tomber

     

     

     

    Toujours coquette bien maquillée

     

    Du dernier cri bien habillée

     

    Elle voulait noyer son chagrin

     

    D’avoir perdu de son mari la main

     

     

     

    Alors elle allait aider son voisin

     

    Qui lui en secret mourrait de chagrin

     

    Elle s’occupait de lui souvent

     

    Sans penser plus loin gentiment

     

     

     

    Lui tout à côté et bien impuissant

     

    Se déplaçait en fauteuil roulant

     

    Sans facultés n’avait pas le choix

     

    Dure loi de la vie il portait sa croix

     

     

     

    Elle était son amie la femme d’à côté

     

    Vivait seule car veuve apeurée

     

    Elle venait l’aider faisait le café

     

    De ses sentiments elle ne s’est souciée

     

     

     

    En lui un doux ressenti faisait chemin

     

    Qu’il savait bien sans lendemains

     

    Handicapé physique mais point de cœur

     

    L’aimait en secret quel malheur

     

     

     

    La femme se disait-elle belle amitié

     

    Souvent près de lui elle savait rester

     

    Elle ne sentait pas qu’il l’aimait tant

     

    Elle pouvait en faire prince charmant

     

     

     

    Lui décida un jour de lui avouer

     

    Qu’un grand amour pour elle était né

     

    Tout tremblant il ne savait pas trop

     

    Vers où s’en allaient tous ses mots

     

     

     

    Elle médita seule dans son coin

     

    Puis grande surprise un matin

     

    Elle vint alors voir son voisin

     

    Et si cela était leur futur destin

     

     

     

    Lui de l’entendre son cœur bat fort

     

    De lui parler n’avait pas eu tort

     

    Son amour pour elle était discret

     

    D’avoir osé il en fût récompensé

     

     

     

    Début d’une histoire d’amour

     

    Qui depuis des ans dure toujours

     

    Il vivait pour elle il y a longtemps

     

    Sa femme vit pour lui maintenant

     

     

     

    MamieCoco

     

    15803_okT8_1d8_1.gif

     


    9 commentaires
  •   





    13232_lesmotsdelinnocence.gif

     

    Les mots de l’innocence

     

    Un jour une petite fille vient à moi

    Au creux de mon oreille me dit tout bas

    «Madame tu sais je voudrais bien mourir

    Avec ma maman je voudrais bien partir»

     

    Désarmée avec mes mots le lui dis

    «Ta maman vit maintenant au paradis»

    «C’est quoi le paradis me dit-elle ?

    «Pourquoi ne puis-je pas être près d’elle ?»

     

    «Parce que ta maman est un Ange du ciel

    Elle t’enveloppe dans ses grandes ailes»

    «Je voudrais lui offrir des jolies fleurs

    Je ne peux pas je n’entends plus son cœur»

     

    «Le soir ma chérie regardes dans le ciel

    Choisis une étoile surtout la plus belle

    C’est ta maman tout là-haut elle te voit

    Offres lui tes fleurs tends lui tes petits bras»

     

    «Puis souviens toi des moments avec elle

    De ses câlins ses bisous ses « je t’aime »

    Tu ressentiras au fond de ton cœur

    Une belle caresse remplie de douceur»

     

    «Dis Madame pourquoi elle partie ma maman ?

    Tous les jours je la vois et je l’entends

    Elle ne m’a pas dit qu’elle allait partir

    Elle ne m’a pas dit qu’elle allait mourir »

     

    Je ne savais plus quoi dire à cet enfant perdue

    Son cœur était si triste son regard si déçu

    Que peut on faire face à cette impuissance

    Devant ces mots d’enfants pleins d’innocence

     

    Alors tendrement je l’ai prise à mon cou

    Puis doucement l’ai assise sur mes genoux

    Je l’ai serrée très très fort contre moi

    En cachant mes larmes pour qu’elle ne les voit

     

    Elle a mis ses petits bras autour de mon cou

    Sur ma joue humide elle a posé un bisou

    Si j’avais pu lui enlever ce grand malheur

    Cette injustice qui lui fendait son petit cœur

     

    Je lui dis« ta maman est avec mon grand garçon »

    Ils sont ensembles au bout de l’horizon »

    Elle a cessé de pleurer comme par magie

    Et doucement sur mes genoux s’est endormie

    MamieCoco

     

    56702_126154558r126154559.gif

     

     


    9 commentaires
  •   




    26450_vilainMiroir.gif

     

    VILAIN  MIROIR

     

    Depuis moins d’une année

    J’avais bien mal regardé

    Ce matin ce que j’ai vu

    Ne m’a vraiment pas plu

     

    Face à mon grand miroir

    Je viens de m’apercevoir

    Que je suis bien ridée

    Et beaucoup de bourrelets

     

    Que dois-je donc en déduire

    Je ne saurais plus séduire

    Avec toutes ces formes

    Déplaisantes en somme

     

    Ce n’est que du physique

    Mon cœur reste idyllique

    Au diable maudit miroir

    Tant pis j’irai me voir

     

    C’est sûr lui qui me gomme

    C’est lui qui me déforme

    Mais je veux penser ainsi

    Pour ne pas gâcher ma vie

     

    Miroir où pas ç’est çà la vie

    A grands pas on vieillit

    Je ne vais pas m’arrêter

    Pour autant de me restaurer

     

    Et pour les rides tant pis

    Elles ont du charme aussi

    Quand aux cheveux blancs

    Je les trouve charmants

     

    Je ne cherche plus à plaire

    Ce jour j’assure mes arrières

    Avec mon charmant mari

    Qui ride un peu lui aussi

     

    Mais ce n’est pas un drame

    Je n’en reste pas moins femme

    Je préfère prendre tout ceci

    Avec beaucoup de philosophie

     

    Tout le monde y passe un jour

    A suivre chacun son tour

    Les rides et les bourrelets

    Je vais bien m’en arranger

     

    MamieCoco

    42984_okT8_1dy_2.jpg

     

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique