•  

      

      


    65678_casserlapendule.gif

     

     Casser la Pendule !

     

    Est-ce une idée mais je ne crois pas

    Le temps file et ne s’arrête pas

    Y aurait-il un moyen pour qu’il recule

    Suffirait-il de casser la pendule

     

    J’aimerais tant faire machine arrière

    Et repartir en zappant ma misère

    Redémarrer à l’âge de quinze ans

    La pendule s’arrêterait à trente

     

    J’ai oublié les bons souvenirs

    Et aussi jeune je voudrais revenir

    Je ne reprendrais pas le même chemin

    J’essaierais de changer mon destin

     

    Facile à dire forte de mon expérience

    La vie m’a demandé trop d’endurance

    Je voudrais stopper les aiguilles

    De cette pendule de vie qui tactile

     

    Je n’en suis qu’a la soixantaine

    Mais je n’ai pas eu trop de veine

    Seulement depuis quelques années

    Cette horloge m’a beaucoup comblée

     

    Il serait encore bon d’arrêter le temps

    Vivre intensément mon instant présent

    Mais quoi faire à cette roue qui tourne

    Charnières rouillées font un bruit de houle

     

    Si un jour je découvrais un moyen

    J’essaierai au moins d’y mettre un frein

    Comprenez vous je ne voudrais pas vieillir

    Je voudrais revivre mes bons souvenirs

     

    Mais personne ne peut j’en suis consciente

    Mais elle me manque mon insouciance

    Ne plus penser à rien les rires aux éclats

    Me faisaient du bien je ne les retrouve pas

     

    Ces heures gâchées j’ai vécu à l’envers

    Si ces deux aiguilles retournait en arrière

    De casser la pendule n’y changera rien

    Le temps avancera je n’y pourrai rien

     

    MamieCoco

     

    54588_okT8_1dH_1.jpg  

     

     

     


    12 commentaires
  •  

      

      



    vnfyh4zw  

     

    Vous Monsieur !

     

    Vous monsieur qui la regardez

    De vouloir la séduire vous aspirez

    Elle ne ressent pour vous que mépris

    Vous le savez son cœur est déjà pris

     

    Honte à vous son mari est votre ami

    En plus de votre femme elle est l’amie

    N’avez vous donc point de scrupules

    De vous imposer à elle comme jules

     

    Vous monsieur briseur de ménage

    Enfermez vous donc dans une cage

    Afin que de vous soient protégés

    Vos amis aussi bien accouplés

     

    Vous allez détruire leur bonheur

    Vous allez briser des cœurs

    De vous se sont des amis proches

    Ne vous feriez vous aucun reproche

     

    Avez-vous donc besoin d’un harem

    Pour les fantasmes de vous-même

    Allez donc retrouver votre épouse

    Qui fait confiance car point jalouse

     

    A aucun moment ne peut se douter

    Qu’avec son amie vous la tromperiez

    Et le mari votre ami avez-vous penser

    Que tous les deux vous les trahiriez

     

    Jamais elle vous ne la possèderez

    Elle adore son mari et vous le savez

    Elle vous a rayé de son agenda

    Même son amitié vous ne méritez pas

     

    Vous monsieur coureur de jupons

    Sortez de leurs vies bonne solution

    Alors allez donc fouiner ailleurs

    Afin de détruire d’autres cœurs

     

    Oser prendre la femme d’un ami

    Aucun remord ne vous serait soumis

    Elle a bien compris votre petit jeu

    Face à vous veut fermer les yeux

     

    Car cette femme ne trompera pas

    Elle aime son homme croyez moi

    Allez traîner vos galoches ailleurs

    D’elle vous n’aurez jamais son cœur

     

    MamieCoco

     

    okT81bS1

     

     

     


    14 commentaires
  •  

      

      



    23283_perdreunenfant.gif

     

    Perdre un enfant

     

    Perdre un enfant de ses bras

    C’est le plus dur à vivre je crois

    Perdre un enfant de son cœur

    C’est vivre un immense malheur

     

    Perdre un enfant de l’amour

    C’est mourir un peu plus chaque jour

    Perdre un enfant de son antre

    C’est vivre avec des nœuds dans le ventre

     

    Perdre un enfant de ses mains

    C’est vivre sans lendemain

    Perdre un enfant du bonheur

    C’est vivre toujours dans la douleur

     

    Perdre un enfant de sa chair

    Restera à jamais un mystère

    Perdre un enfant de sa vie

    C’est plus grave que perdre sa propre vie

     

    Perdre un enfant brusquement

    C’est le cœur qui se fend en saignant

    Perdre un enfant sans s’y attendre

    C’est mourir à petit feu devenir cendres

     

    Perdre un enfant de sa chaleur

    C’a devient presqu’un déshonneur

    Perdre un enfant de son chemin

    C’est vivre pas à pas son destin

     

    Perdre d’un enfant ses câlins

    C’est n’avoir plus jamais le cœur serein

    Perdre d’un enfant ses bisous

    C’est avoir des bleus au cœur surtout

     

    Perdre un enfant c’est se sentir coupable

    C’est l’impression d’être puni par le diable

    Perdre un enfant c’est se demander pourquoi

    Dieu applique si durement sa loi

     

    Perdre un enfant par la mort

    C’est perdre son plus beau trésor

    Perdre un enfant à l’aube de ses beaux matins

    C’est s’enfoncer chaque jour dans le chagrin

     

    Je m’adresse à vous qui avez perdu un enfant

    Vous serez heureux un jour en le revoyant

    Le jour ou nous partirons pour le paradis

    A cette heure nous serons enfin réunis

    Mamiecoco

    v15057_90664716r90665370.gif 

     

     

     

     


    12 commentaires
  •   

      

      

     36129_lamari_educiel.gif

      

    La Mariée du Ciel

     

    Elle changea sa vie pour épouser Dieu

    Elle le croyait d’elle très amoureux

    Elle n’était pourtant simple petite fée

    Mais elle avait rêvé de l’épouser

     

    Oui mais voilà cela elle ne savait pas

    Que le Bon Dieu ne se mariait pas

    Elle était triste dans son coin de paradis

    Elle espérait tant de son Amour pour lui

     

    Blottie meurtrie contre un nuage dans le ciel

    Seule et perdue enveloppée de ses ailes

    Une douce licorne doucement s’approcha

    Et de ses naseaux sa joue elle caressa

     

    La petite fée se sentit légèrement défaillir

    De voir cette beauté venue l’accueillir

    La douceur de son regard était celle d’un Ange

    Petite fée naquit en elle un sentiment étrange

     

    Une licorne pourrait –elle aimer une fée

    En son cœur cette question s’est posée

    La licorne aimante lui répondit que oui

    On n’épouse pas Dieu mais une licorne si

     

    Petite fée nous sommes au paradis

    Tout ce qui ce passe ici n’est que magie

    Il n’y a ni contrainte ni barrière pour aimer

    Une licorne a le droit d’épouser une fée

     

    La fée revêtit alors sa robe de mariée

    Pour aller devant Dieu la licorne épouser

    Avançaient ensembles se donnant les ailes

    Petite fée devenait enfin la mariée du ciel 

     

     

    Escortés a l’avant par quatre petits Anges

    Les saints du ciel chantaient leurs louanges

    Autour du cortège volaient des Angelots

    Parade nuptiale magistrale c’était beau

     

    Un cupidon posa dans les cheveux de la fée

    Une couronne de perles toute diamantées

    Tout était permis en ce monde féerique

    Alliance parfumée d’ambiance mystique

     

    Mariage sortit droit d’un conte de fée

    Instants magiques de se prendre à rêver

    C’est peut-être comme çà dans l’éternel

    Je l’ai vue dans mon rêve la mariée du ciel

     

     MamieCoco 

    53383_okT8_1de_1.gif 

      

     

     

     


    9 commentaires
  •  

      

      

      


       32650_cloown.gif

    Souffrance masquée

     

     

     

    Voyez le donc au cirque

     

    Y accomplir ses mimiques

     

    Nez rouge et gants blancs

     

    Large sourire très élégant

     

     

     

    Il sautille en  cabrioles

     

    Tous les enfants rigolent

     

    Les parents sont charmés

     

    De voir petits émerveillés

     

     

     

    Il arrive le teint fadasse

     

    Clowneries plein la besace

     

    Nul ne sait ce que cache

     

    Ce sourire et ce masque

     

     

     

    Clown mais souvent triste

     

    Besoin seulement d’être artiste

     

    Cacher certaines douleurs

     

    Qui habitent son grand cœur

     

     

     

    Enfouir grand désespoir

     

    Se retrouvant seul le soir

     

    Face à éventuelle solitude

     

    Qui lui rend sa vie rude

     

     

     

    L’habit ne fait pas le moine

     

    On le dit bien je témoigne

     

    Dans son coin il va pleurer

     

    A chaudes larmes salées

     

     

     

    Puis le lendemain repartira

     

    Reprendra son air de fada

     

    Sur son nez remettra la boule

     

    Refera ses pommettes rouges

     

     

     

    Recommencera ses pitreries

     

    Afin qu’a nouveau petits rient

     

    Et tous les jours seront pareils

     

    Il accomplira ses merveilles 

    MamieCoco

     

     15301_okT8_1dP_5.jpg

     

     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique