• leshabitantsdemoncoeur1


    Les Habitants de mon Cœur

     

    J’ai construit en moi une grande et belle demeure

    Pour vous héberger vous tous amis Blogueurs

    Vous m’apportez tant d’amitié et douceur

    Vous êtes devenus les « Habitants de mon cœur »

     

    Sans vous ma vie serait triste et monotone

    Même virtuelle votre amitié est si bonne

    Peut être un jour deviendra telle que réelle

    De par vos messages vous me donnez des ailes

     

    J’aime aussi aller vous rendre visite

    Mon prochain passage quand je vous quitte

    Je vous demande pardon pour mes copiés collés

    Mais elle me joue des sales tours ma santé

     

    Ne m’en veuillez pas c’est l’intention qui compte

    Vous avez un si grand cœur que je n’ai pas honte

    Le docteur m’a défendu l’ordi et de trop écrire

    Mais vous savez que moi j’aime bien désobéir

     

    Chacun de vos passages connus et inconnus

    Je vous apprécie tous vous êtes bienvenus

    Depuis que vous êtes là je ressens du bonheur

    Vous êtes désormais les « Habitants de mon cœur »

     

    Mon cœur est assez grand pour vous y mettre tous

    Vous êtes ma thérapie mon influence douce

    Mon amitié pour vous grandit chaque jour

    Vous êtes mes confidents et aussi mes amours

     

    Je partage avec vous mes états d’âmes variés

    Mes peines et mes tristesses un peu ma gaieté

    Un petit mot de vous me redonne le moral

    Il m’en faut peu mais pour moi ce n’est pas banal

     

    Mais si un jour aussi votre cœur est trop lourd

    Je serai là pour vous le mien n’est pas sourd

    Il sait entendre aussi vos misères et vos joies

    Et pour vous y répondre j’y vais à grands pas

     

    Depuis que suis entrée dans votre blogosphère

    Lorsque je me confie je suis toujours sincère

    Toujours bien accueillie frappant à votre porte

    C’est çà l’effet boumerang en quelque sorte

     

    Je vous aime mes amis surtout n’en doutez pas

    Sans vous une semaine vous me manquez déjà

    Je garde en moi votre amitié et douceur

    Resterez à jamais les « Habitants de mon cœur »

     

    MamieCoco 

    leshabitantsdemoncoeur2
     


    33 commentaires
  • C'est la vie qui fait la mort

    Quand un destin cruel s'acharne sur une famille on doit en subir la loi mais rester le tête haute pour ceux qui restent et qui pleurent avec moi
    Je passerai ces épisodes a partir de maintenant car la liste serait trop longue
    Promis après ce sera plus gai mais ce blog est aussi ma thérapie qui remplace nettement un psy mais je ne pourrai pas m'empêcher de vous parler de mon Cédric aimé au fil du temps je vous raconterai son départ
    Merci de comprendre
    Jean Luc nous quittait le 1er novembre 2008


    jean luc3

    Il s’appelait Jean Luc

     

    Je l’aimais beaucoup mon petit frère

    Il était né bien après moi sept ans derrière

    Il était blondinet aux yeux plus bleus que bleus

    Nous trois ce petit frère nous faisait heureux

     

    Mais dès que j’ai eu quatorze bonnes années

    J’ai dû partir de la maison pour aller travailler

    Mes parents m’ont dit tu n’as pas le choix

    Tu nous donneras ton argent chaque fin de mois

     

    Je l’ai donc quitté ce petit frère aimé de sept ans

    Je ne l’ai pas vu grandir ni devenir adolescent

    Certes jeune il a fait beaucoup de bêtises

    Mais pas plus que piquer des friandises

     

    Je le voyais toujours le samedi et dimanche

    Mais très peu j’allais danser en robe blanche

    Et oui j’avais grandit moi aussi petite jeunette

    Je partais avec ma bande de copains faire la fête

     

    Puis le temps a passé bien trop vite mariée

    J’ai quitté le foyer pour chez moi aller habiter

    Mon petit frère était devenu jeune homme

    La perte de notre grand frère avait changé la donne

     

    Jean Luc n’a jamais accepté de voir partir Guy

    Il faisait des cauchemars pleurait chaque nuit

    Il partit à la dérive faisant n’importe quoi

    Devant nous impuissants devant tout çà

     

    Le temps a passé je l’avais perdu de vue

    Faisant la manche sur un parking je l’ai vu

    J’étais contente de voir mon petit frère

    Nos parents distants il a vécu galère

     

    Puis il venait de rencontrer une compagne

    Depuis trois ans il vivait heureux en campagne

    Puis un matin de Toussaint horrible nouvelle

    Il décédait mon p’tit frère de mort naturelle

     

    Il était jeune il n’avait que quarante neuf ans

    Il partit pour la sieste se reposer un moment

    Alors ses yeux se sont fermés pour toujours

    Son cœur s’est arrêté laissant tout autour


    Qu'ai je donc fait pour subir de telles punitions
    Pourtant j'aime Dieu mais il me reprends ses dons
    Lui faut donc t-il autant d'anges au paradis
    Pour que tout ma famille il m'a presque toute reprise
     

    J’ai beaucoup pleuré ce doux petit frère

    Parti rejoindre Guy mon père et ma mère

    J’espère que mon Cédric aimé les a accueilli

    Lui qui était déjà aux portes du paradis

     

    MamieCoco

    bougiex5


    35 commentaires



  • Mon frère Guy

     

    Etant née juste après  il était mon aîné

    De dix mois sa cadette alors presque jumeaux

    Rejoints treize mois plus tard par un petit bébé

    Une sœur qui faisait de nous presque des triplés

     

    Trois petits rigolos qui partaient à l’école

    Tous main dans la main nous étions très copains

    On aurait dit de nous une petite banderole

    Qui allait par chemins tels trois galopins

     

    Enfance un peu sévère autorité de père

    Nous avons grandit très bonne éducation

    Et notre adolescence plus douce et plus légère

    Permettant  escapades mais avec traditions

     

    Un deux roues à moteur il avait notre aîné 

    Casque sur le guidon le rendait bien frimeur

    Il perdit les pédales un soir en plein été

    Dans un coma profond il partit loin de ses sœurs

     

    Marqué par des séquelles il n’était plus pareil

    Esprit souvent absent il n’avait que quinze ans

    Au bout de huit années un matin à mon réveil

    Quelqu’un me prévenait ton frère n’est plus vivant

     

    Pris une arme de chasse qu’il retourna contre lui

    Malgré le dérangement provoqué par maman

    Il se donna la mort ne voulant plus la vie

    Nous n’avions plus ce frère  il n'avait que vingt trois ans

     

     Très difficile à vivre le suicide d’un enfant

    Surtout pour les parents et les sœurs aussi

    Qu’aurions nous dû faire ou ne pas faire avant 

    Pour qu’un frère, un enfant supprime sa propre vie

     

    Moi portant un enfant je l’ai bien mal vécu

    Il était grand pour moi l’amour de mon frère

    Il m’a peut-être parlé mais je n’ai pas entendu

    Nous n’avons jamais eu l’amour de notre mère

     

    L’enfant que je portais ç’était CEDRIC mon fils

    Perdre ses enfants était-ce une tradition 

    De vivre chacun son tour de tels sacrifices

    Voir nos enfants mourir dans chacunes des maisons

     

      Ne se sont pas connu ici sur cette planète

    J’espère qu’ils se sont vus là-haut dans les nuages

    Il ne me reste plus que leurs images qui reflètent

    Dans mes rêves la nuit quand je pars en voyage

     

    MamieCoco



    32 commentaires



  • J’y suis née, j’y vis !
     
    Je vis dans un bien joli département
    On y respire l’air pur tout le temps
    C’est dans cet endroit que je suis née
    Je ne saurais pas maintenant le quitter
     
    Sur la carte en bordure de l’océan
    Vous savez l’Atlantique le grand !
    J’habite si près de cette grande mer
    J’aperçois des goélands dans l’air
     
    Puis la course du Vendée-Globe
    Attire des milliers de personnes
    Tout près aux Sables d’Olonne
    J’entends les bravos qui résonnent
     
    Je la trouve adorable ma Vendée
    Ses plages et leurs sables dorés
    J’aime aussi l’humeur des habitants
    Joviaux et conviviaux en même temps
     
    Y dégustons notre traditionnelle mojette
    Sur tranches de pain grillées où baguette
    Les bonnes brochettes les soirs d’été
    Agrémentées de parties de palets
     
    Qui ne connaît pas la trouspinette
    Apéritif maison bonne petite lichette
    Et le fameux jambon fumé vendéen
    Embaumé d’eau de vie et de thym
     
    Le climat y est variablement tempéré 
    L’hiver la cheminée pour se réchauffer
    En été si le soleil est trop chaud
    Quel plaisir d’aller se baigner dans l’eau
     
    Je ne laisserai pas critiquer ma Vendée
    La quitterai que si j’y suis obligée
    Là aussi sont nés mes amours
    A ma Vendée serai fidèle toujours.
     
    MamieCoco


    24 commentaires


  • Coucou tout le monde


    Je manque de soleil donc de motivation mais malgré tout je vous souhaite une bonne journée et un bon week-end en espérant que le soleil veuille bien montrer ses rayons qui nous manquent tant

    Je pense à vous je reviens bientôt

    Prenez du repos soyez heureux

    Amitiés sincères

    MamieCoco



    22 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique